Qu’est-ce qu’on encore fait au bon Dieu ?

images

Très déçu par ce film, largement en dessous du premier. Un hebdomadaire titrait « Peut-on encore rire de tout ? ». Pour ma part j’ai souri à quelques situations cocasses, mais j’ai parfois ri jaune, car souvent mal à l’aise de certains dialogues. Ce film est politiquement incorrect et un peu donneur de leçons, avec un humour corrosif quelquefois limite.

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet ! Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise. Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger.
Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises…

Publicités
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Un livre : Idiss de Robert Badinter

9782213710105-001-T

J’ai été très ému, à l’ émission La Grande Librairie, par la présentation du livre, Idiss de Robert Badinter. Ce livre retrace, avec des mots simples, le destin de sa grand mère maternelle, Idiss, qui a fuit l’empire tsariste pour se réfugier à Paris. Elle y a vécu les plus belles années de sa vie, avant d’être rattrapée par la guerre et la folie meutrière des hommes avec le nazisme. Ce livre est plein de tendresse et de douleurs. Je conseille fortement de le lire.

« J’ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle j’ai souvent rêvé.
Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d’amour de son petit-fils.. » Robert Badinter

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Sigmund Freud, du regard à l’écoute au mahJ.

max-halberstadt-portrait-de-sigmund-freud-12-02-1932-copylondres-freud-museum  IMG_8203  IMG_8200  IMG_8202

Le mahJ, (musée d’art et d’histoire du Judaïsme), à Paris, propose une exposition sur Sigmund Freud (1856-1939). A travers des peintures, dessins, gravures, ouvrages, objets et dispositifs scientifiques, cette exposition jette un regard sur le cheminement intellectuel et scientifique de l’inventeur de la psychanalyse. L’exposition est quelque peu décevante dans son parcours, son organisation, (les écrans des vidéos sont peu accessibles), et il y très peu de documents émanant de Sigmund Freud. Par contre l’ouvrage de l’exposition, paru sous le titre Sigmund Freud, du regard à l’écoute, chez Gallimard, est beaucoup plus intéressant à consulter, de part l’organisation des chapitres, la qualité des intervenants, historiens, philosophes, psychiatres, psychanalystes, enseignants…et l’ iconographie exceptionnelle. L’ouvrage met en évidence sa dette vis à vis du judaïsme et défend le caractère universel de la psychanalyse, sachant que Freud se définissait comme « un juif tout à fait sans Dieu ».

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Joan Baez, à l’Olympia

IMG_8210  IMG_8211  IMG_8214  IMG_8228  joan-baez-nouvel-album-reprises-whistle-down-the-wind-mars-prochain

Je sors de l’Olympia à Paris, où j’ai assisté à l’ un des derniers concerts de cette grande Dame du Folk, Joan Baez, qui, à 78 ans, fait ses adieux à la scène. Cette femme s’est engagée durant toute sa vie, contre la guerre, pour les droits civiques, l’injustice sociale. Elle a utilisé son talent de guitariste, avec son fameux « picking », son talent d’auteure et de chanteuse pour porter ses combats. De nombreuses rencontres ont marqué sa vie, Martin Luther King, Pete Seeger, et Bob Dylan… Ce magnifique concert – avec son fils Gabriel Harris, à la batterie,  Dirk Powell (guitare, guitare basse, banjo, mandeline, piano, fiddle) et la chanteuse Grace Stumberg – commence par « Don’t Think Twice It’s All Right » de Dylan, pour se terminer par « Le Temps des Cerises » chanté en français, sans oublier la « Chanson pour l’Auvergnat » de Brassens et « le Déserteur » de Boris Vian, toujours chantés en francais, ainsi que les chansons de Woody Guthrie, John Lennon, Paul Simon, Kris Kristofferson…Joan Baez présente les chansons et dialogue avec son public. Un Grand Merci à cette Grande Dame.

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Le Cubisme 1907-1917

IMG_8186  IMG_8187  IMG_8189  IMG_8191  IMG_8197  IMG_8190

Dernières semaines d’une très intéressante exposition sur le Cubisme au Centre Pompidou. Cette exposition nous offre un panorama de 1907 à 1917.   Deux jeunes artistes, Georges Braque et Pablo Picasso, nourris des influences de Gauguin, Cézanne et surtout des masques et sculptures africaines, inventent un nouveau langage visuel et conceptuel, le cubisme. D’autres artistes les rejoindront, Juan Gris, Fernand Léger, Henri Laurens, Sonia Delaunay, Albert Gleizes… Le mouvement se développera avec Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Blaise Cendras…pour la littérature. Le mouvement s’éffritera avec un nouveau langage sous l’impulsion de Matisse, Mondrian, Malevitch et Duchamp.

Publié dans Actualités | 1 commentaire

Exposition Michael Jackson, on the wall, au Grand Palais.

img_8181  img_8176  img_8180  img_8173  img_8175  img_8174  img_8179  Photos de JC Prinz

Je ne suis pas fan de Michael Jackson, mais je reconnais l’impact culturel et la personnalité de l’artiste qui a influé en matière de musique, de vidéo, de chorégraphie, de spectacle et de mode. L’exposition au Grand Palais présente également l’influence que le chanteur a eu sur les nombreux artistes contemporains : Yan Pei-Ming, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, David de LaChapelle, Mark Ryden, Paul McCarthy, ou Kehinde Wiley qui le représentera façon Rubens, en Philippe II d’Espagne à cheval.

 

 

 

 

 

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La mule

images

Un film de, et avec Clint Eastwood, Bradley Cooper et Laurence Fishburne, qui doit être vu. L’histoire vraie d’un vétéran de la seconde guerre mondiale Leo Sharp, devenu passeur de drogue. Clint Eastwood, 88 ans, réalisateur, et magnifique acteur, crève l’écran, et n’a rien perdu de son acuité. Il nous entraine dans un film léger et grave à la  fois, sur des thèmes qui lui sont chers : la famille, la réussite, la transmission, l’échec, le sacrifice, la vie et la mort, à travers un certain déclin du rêve américain et du prix à payer.

À plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Il est non seulement fauché et seul, mais son entreprise risque d’être saisie. Il accepte alors un boulot qui – en apparence – ne lui demande que de faire le chauffeur. Sauf que, sans le savoir, il s’est engagé à être passeur de drogue pour un cartel mexicain.
Extrêmement performant, il transporte des cargaisons de plus en plus importantes. Ce qui pousse les chefs du cartel, toujours méfiants, à lui imposer un « supérieur » chargé de le surveiller. Mais ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à lui : l’agent de la DEA Colin Bates est plus qu’intrigué par cette nouvelle « mule ».
Entre la police, les hommes de main du cartel et les fantômes du passé menaçant de le rattraper, Earl est désormais lancé dans une vertigineuse course contre la montre…

Publié dans Actualités | 2 commentaires