Le film « La prochaine fois, je viserai le coeur »

imgres

Inspiré de l’affaire Alain Lamare, un criminel qui a sévit entre 1978 et 1979. Le film de Cédric Anger, avec Guillaume Canet, tente de monter l’inexplicable dans une ambiance froide, malsaine et terrifiante, d’un crmiminel psychopathe.

Pendant plusieurs mois, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes. Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

A propos jeanclaudeprinz

Architecte d'intérieur, designer, spécialiste en architecture commerciale et retail Enseignant en écoles d'arts appliqués et en écoles de commerce Co-auteur de livres sur l'architecture et le design. Artiste peintre.
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s